Top et flop oscar

0
501


À quelques heures de la 86ème cérémonie des Oscars, point d’orgue d’une saison des récompenses qui s’étire chaque année, vos Passeurs ont souhaité gentiment tourner le grand cirque Hollywoodien en dérision. Les règles du jeu ? Parmi les rouleaux compresseurs ayant récolté cinq statuettes dorées ou plus, les rédacteurs de votre site favori ont sélectionné les cinq films qu’ils estiment les meilleurs, mais aussi les cinq qu’ils trouvent les plus mauvais. Pas moins de douze Passeurs se sont livrés à l’exercice. Ladies & Gentlemen, the Oscar goes to….

TOP 5 DES FILMS À OSCARS:

1-Voyage au bout de l’enfer de Michael Cimino (1978)
2-Le Parrain, 2ème partie de Francis Ford Coppola (1974)
3- ex-aequo : French Connection de William Friedkin (1971)
et La Garçonnière de Billy Wilder (1960)
4-Vol au-dessus d’un nid de coucou de Milos Forman (1975)
5-Eve de Joseph L. Mankiewicz (1950)

Au-delà de l’exercice du Top 5 (aussi ludique que stérile), ces choix apportent surtout des révélations sur la rédaction du Passeur Critique.

Dix fois cité, Voyage au bout de l’enfer écrase ses concurrents. Déjà vainqueur du Top 10 « Bande de potes », le film de Michael Cimino s’impose encore une fois comme l’un de nos favoris. Loin derrière, Le Parrain, 2ème partie n’est cité « que » six fois.

Sur les cinq films favoris, quatre sont issus de la décennie 70, époque bénie du cinéma américain. Trois réalisateurs clés du Nouvel Hollywood sont cités (Cimino, Coppola, Friedkin). Quant à Vol au-dessus d’un nid de coucou, il est indissociable de Jack Nicholson, un des acteurs emblématiques de cette période.

Une décennie sépare le nouvel Hollywood de La Garçonnière, sorti quant à lui dix ans après Eve, cinquième film du Top. On peut remarquer que les réalisateurs Billy Wilder et Joseph L. Mankiewicz, issus de l’immigration polonaise, ont tous les deux commencé leurs carrières comme scénaristes sous le « premier âge d’or » du cinéma hollywoodien.

FLOP 5 DES FILMS À OSCARS:

1-Shakespeare in love de John Madden (1998)
2-Slumdog Millionaire de Danny Boyle (2008)
3-Chicago de Rob Marshall (2002)
4-Gladiator de Ridley Scott (2000)
5-The Artist de Michel Hazanavicius (2011)

Révélation du Flop 5, la rédaction est particulièrement sévère à l’égard du cinéma Hollywoodien de ces dernières années. Les cinq films cités forment un joli tir groupé sur treize ans, de 1998 à 2011.

Caractéristique de cette période, la stratégie d’Harvey Weinstein pour fabriquer des véhicules à Oscars s’avère payante en statuettes mais récolte les foudres des Passeurs. Sur les cinq Flops, trois ont été produits ou distribués aux Etats-Unis sous la bannière Miramax : Shakespeare in LoveChicago et The Artist.

Enfin, leur manque d’affection pour le film de Michel Hazanavicius révèle que, même si français pour la plupart, les Passeurs restent perméables au chauvinisme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here