Top
Le Podium Luc et Jean-Pierre Dardenne

Entre les frères Dardenne et le festival de Cannes, c’est une grande histoire d’amour. C’est simple, depuis La Promesse (1996), tous leurs films (7) ont été sélectionnés à Cannes (en Compétition officielle depuis Rosetta en 1999). Et si Pedro Almodovar attend encore la récompense suprême (cf. Le podium Pedro Almodovar), Jean-Pierre et Luc Dardenne peuvent s’enorgueillir de faire partie du cercle très fermé des double-palmés, avec Francis Ford Coppola, Shohei Imamura, Bille August, Emir Kusturica et Michael Haneke.

Comment expliquer cet amour pour le cinéma des frères Dardenne qui a conduit deux présidents du jury aussi différents que David Cronenberg (pour Rosetta en 1999) et Emir Kusturica (pour L’Enfant en 2005) à leur décerner la Palme d’Or ? Certainement parce qu’il touche à ce qu’il y a de plus profond en nous, parce qu’il remue nos consciences et notre propre humanité. « Je ne tomberai pas dans le trou », murmure comme un mantra Rosetta (ou simplement pour s’en convaincre elle-même). Oui, les frères Dardenne filment des exclus, des « oubliés », des écorchés, des taiseux, des malhabiles, des inadaptés à la société. Et le font comme si la vie de leurs personnages en dépendait. Comme une nécessité, un geste de survie. Radical. Sans pathos, sans misérabilisme. Avec l’intensité et l’énergie qui caractérisent ceux qui n’ont plus rien à perdre…

Le fil rouge du cinéma des frères Dardenne, c’est finalement la «promesse» d’un lien, d’une possibilité de vivre ensemble. Trouver sa place parmi les autres, ou plutôt AVEC les autres. «Ce qui nous intéresse surtout, ce sont les individus, voir comment ils peuvent changer ou non grâce aux autres» (Jean-Pierre Dardenne, Télérama). Ce lien d’abord brisé et que l’on s’acharne à vouloir rétablir, ce peut être un lien social (Rosetta n’est mue que par la nécessité d’obtenir un «vrai travail») ou encore familial (entre un père et son fils comme dans L’Enfant ou Le Gamin au vélo). L’enfance qui revient toujours comme un leitmotiv, que les personnages soient incapables de devenir adultes (L’Enfant) ou au contraire qu’ils aient grandi trop vite (Rosetta ou Le Gamin au vélo).

De leurs débuts à Deux jours, une nuit, la colère s’est nuancée. A la solitude du plan séquence de Rosetta, s’est substituée une forme d’apaisement avec leurs deux dernières œuvres. Alors que la solitude et l’inquiétude dominaient leur cinéma, Le Gamin au vélo érige Cécile de France, solaire, en figure rassurante. De la même manière, c’est la force de son couple qui permet à Sandra de résister à la tentation du désespoir dans Deux jours, une nuit. Le lien, encore et toujours…

Enfin, les Dardenne, c’est une famille de cinéma. On perçoit bien sûr une vraie filiation avec le cinéma social de Ken Loach (dont ils ont produit La Part des anges en 2011). Plus encore, c’est une famille d’acteurs. Jérémie Renier, Olivier Gourmet et Fabrizio Rongione traversent leur cinéma depuis leurs débuts. Ils sont surtout les pères de cinéma de Jérémie Renier, Émilie Dequenne, Déborah François ou Thomas Doret que leurs films ont révélés.

À noter que George Miller était membre du jury de David Cronenberg en 1999, lorsque Rosetta fut sacré. En route pour une troisième Palme d’Or historique ?

LE PODIUM

1. Rosetta (1999)

Troisième film (de fiction), première sélection en Compétition officielle et première Palme d’Or pour les frères Dardenne, décernée à la surprise générale par le jury de David Cronenberg. Et doublée d’un Prix d’interprétation amplement mérité pour Émilie Dequenne, vibrante révélation. Avec ce thriller intime et social, le grand public découvre leur style coup de poing: la caméra à l’épaule, le plan séquence, une caméra qui fait corps avec l’intensité et l’énergie de son personnage. Pour survivre dans ce monde, il faut trouver sa place, créer du lien social, telle est l’obsession des frères Dardenne. Et déjà, en filigrane, la douceur de Fabrizio Rongione vient contrebalancer la colère de la digne combattante Rosetta.

 

2. Le Gamin au vélo (2011)

En 2011, c’est le jury présidé par Robert de Niro qui accorde le Grand Prix au Gamin au vélo. Une œuvre majeure du duo belge. Plus solaire, plus apaisée. Le cadre s’élargit, la musique apparaît, le soleil entre. La colère s’est muée en espoir. On y entrevoit la possibilité d’être heureux, enfin. Cécile de France, lumineuse, y trouve son plus beau rôle. Le jeune Cyril (Thomas Doret), boule de rage, à la recherche d’une filiation et d’une tendresse, fait par instants revivre le Jean-Pierre Léaud des Quatre cents coups et c’est bouleversant.

 

3. L’Enfant (2005)

L’enfance contrariée est au centre du cinéma des frères Dardenne. Si le Cyril du Gamin au vélo est déjà un adulte dans un corps d’enfant, Bruno (Jérémie Renier) est ici un homme incapable d’assumer son rôle social et sa paternité. Dont le développement vers l’âge adulte aurait été stoppé net… L’Enfant est une représentation littérale de cette thématique du lien rompu et que l’on cherche à retrouver, qui traverse toute l’œuvre des Dardenne. Et leur vaut une deuxième Palme d’Or.

 

Gregory Audermatte : Le Fils / Le Silence de Lorna / Rosetta

Anne Bellon : L'Enfant / Le Gamin au vélo / Rosetta

Cyrille Falisse : Deux jours, Une nuit / L'Enfant / La Promesse

Olivier Grinnaert : Rosetta / La Promesse / Deux jours, Une nuit

Julien Hairault : Rosetta / Le Gamin au vélo / L'Enfant

Lucien Halflants : Le Fils / L'enfant / Le Gamin au vélo

Emmanuel Raspiengeas : Rosetta / La Promesse / Le Silence de Lorna

Guillaume Saki : Le Gamin au vélo / Deux jours, Une nuit / Rosetta

Valse Noire : La Promesse / Le Fils / Deux jours, Une nuit

Réalisateur : La rédaction

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 18 Mai 2016

AUTEUR
Guillaume Saki
[15] articles publiés

« Le cinéma, qui est une interprétation idéalisée de la vie, est lui-même sujet ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES