Sorties DVD et Blu-ray
Attaque à Mains Nues

L'éditeur de bandes cultes et improbables Le Chat qui Fume reprend du service. Au programme, une collection Action Girls et une première bobine Attaque à Mains Nues (titre original: Firecracker, aka Naked Fist).

Et on n'est pas volé sur la marchandise. Car au menu, on a droit à de la baston et à une action girl de service en prise à des méchants mafieux. Pondu en 1981 aux Philippines, paradis des films de tatanes low cost, Attaque à Mains Nues s'en sort avec les honneurs. Car durant les 77 minutes du métrage, on ne s'ennuie guère.

Des gros méchants

Susanne Carter (Jillian Kester) est notre action girl. Partie aux Philippines sur les traces de sa soeurette disparue, elle va devoir affronter des méchants de la pire espèce. Tout le bestiaire s'y retrouve. On a d'abord le chef mafieux. Occidental au look et aux manières d'un néo-nazi réfugié sous les tropiques, il tient un club, l'Arena, où il organise des combats clandestins, où seul le meilleur survit. Tout cela suffirait à nourrir son homme, mais Stone (Ken Metcalfe, habitué du genre) s'occupe aussi de trafic de drogues.

Autre tordu de service, l'homme de main. Pas suffisamment malin pour diriger sa propre bande, Grip (Vic Diaz, autre routier du bis asiatique) met tout son talent et ses perversions au service de son maître. Adepte des tortures les plus honteuses, il n'hésite pas à outrepasser les ordres du boss pour satisfaire ses petites déviances, ricanements et obésité en prime.

Enfin, il y a le beau. Dans Attaque à Mains Nues, Chuck (Darby Hinton) a tout pour lui. Moustache épaisse, crinière blonde, corps de demi-dieu, survêtements rouge vif, regard éteint et jeu d'acteur approximatif, il est expert en Jeet Kune Doo. Autrement dit, il reprend à son compte les méthodes de combat du roi Bruce Lee, tout cela au service du patron. Et il n'en est pas avare dans le présent effort. Les vrais fans seront gré à Ben Stiller d'avoir emprunté le look de Hinton pour façonner son rôle de patron infect de club de gym dans Dodgeball (c'est en tout cas mon hypothèse et je serais reconnaissant aux plus hardcore de nos lecteurs de me le confirmer).

Des gentils... euh... gentils

Du côté des gentils, Jillian Kester occupe tout le terrain. Et on ne s'en plaindra pas. Les dialogues, plats aux limites du nanar, n'aident pas. On retiendra donc d'elle les scènes de baston durant lesquelles la belle n'hésite pas à dévoiler ses charmes, bagarres qui deviennent plutôt des strip-teases impromptus et bienvenus que des hand fights sérieux.

Parmi les gentils, soulignons la présence de Rey Malonzo, clone officiel de Bruce Lee (sous le pseudonyme de... Bruce Ly), qui nous offre un joli combat en fin de bobine.

De la pure exploitation bien torchée

Attaque à Mains Nues est un pur film d'exploitation qui évite de justesse le label gros nanar qui tache. En cause, un scénario qui tient la route et quelques scènes juteuses à même de satisfaire le fan de gore vintage. Car le metteur de la scène de la chose, Chirio H. Santiago, un des fondateurs de la blaxploitation, alter ego philippin de Roger Corman et auteur de dizaines de bandes bis, sait satisfaire son public par l'usage sanglant d'une serpe (eh oui...), d'une scie circulaire (plus classique) et d'éventrations en tous genre.

On pardonnera donc les raccords douteux, les dialogues insipides et le regard reptilien de Darby Hinton et on se raccrochera à l'anatomie parfaite de Jillian, aux scènes d'action généreuses et, pour les amoureux du genre, au doublage français, étouffé et bancal, qui apporte une touche réjouissante à l'ensemble.

Transfert impeccable, tant en ce qui concerne l'image que le son (mis à part le doublage français donc), scènes coupées hallucinantes de nullité, Le Chat qui Fume a fait du bon boulot. Retour gagnant donc dans la cour des grands de l'édition culte. Arrêtez de fumer, les gars. Sortez vos griffes et, par la même occasion, des tas de galettes du même acabit !

Durée : 01h17

Date de sortie FR : 30-09-1981
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 11 Mai 2014

AUTEUR
Daniel Rezzo
[185] articles publiés

Petite route du Nevada, inondée de soleil. Deux personnes au bord de la route. Contraste. Homme jeune, atti...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES