Critique de serie
Inside No. 9

La BBC est décidément un vivier de séries magistrales, la petite dernière Inside N°9 est un bijou d’humour macabre anglais créé par les acteurs Reece Shearsmith et Steve Pemberton. La première saison est composée de 6 épisodes uniques de 30 minutes (une seconde a déjà été commandée par la BBC), l’histoire et les acteurs changent à chaque fois, hormis les deux acteurs scénaristes qui reviennent d'épisodes en épisodes. Si le canevas reste toujours le même : l’intrigue se déroule au numéro 9 d’une demeure dans un huis clos des plus formels démarrant sur un ton banal, la résolution est à chaque fois innovante et surprenante, comprenant un twist final inattendu qui prend inlassablement le spectateur à revers.

Merveilleusement écrite, la série propose qui plus est d’aborder des genres cinématographiques à chaque fois différents. Ainsi le premier épisode, Sardines est un drame familial à la Festen, le deuxième A Quiet Night In, un épisode muet dans la veine de Jacques Tati, le troisième Tom and Gerri, un thriller au twist final glaçant, le quatrième Last Gaps, une comédie noire inspirée par la dérive du fanatisme pop sur fond de found footage, le cinquième The Understudy, emprunte quant à lui les codes du théâtre en illustrant le jeu des doubles et le dernier The Harrowing, est un conte gothique et horrifique.

Le ton corrosif, sans aucune concession morale, explore le substrat cinématographique, multipliant les références et dévoilant des résolutions inattendues en réinventant le concept d’anthologie. Prodigieusement mis en scène par David Keer qui renouvelle à chaque épisode autant l’atmosphère que la photographie, Inside N°9 s’avère un objet visuel fascinant où le fond, la forme et la direction d’acteurs atteignent des sommets de perfection. Le jeu des comédiens très théâtral est un délice. Ils servent à la perfection un humour macabre omniprésent. On admire la partition de Katherine Parkinson en bourgeoise infantile dans Sardines, celle tout en retenue de Gemma Arteton dans Tom and Gerri, on retrouve avec plaisir Denis Lawson dans A Quiet Night In ou encore les géniales Lyndsay Marshal et Julia Davis dans The Understudy. Pas une faute dans le casting, ils sont brillants de bout en bout.

Dans ce type de série, où chaque épisode est unique, on se prête forcément à comparer et si les trois premiers sont absolument merveilleux, les trois suivants le sont un peu moins. Le quatrième, Last Gaps, est résolument le plus faible. Le cinquième, The Understudy, qui reprend la thématique du double déjà à l'honneur dans le troisième épisode, Tom and Gerri, déçoit sans doute un petit peu aussi mais il n’y a pas là matière à l'ennui. Chaque épisode est une pépite d’inventivité. Sardines se passe presque entièrement dans une armoire, excusez du peu, où tous les comédiens de ce vaudeville morbide vont s’entasser tout en conversant. A Quiet Night In, dans la plus grande tradition du cinéma muet, est un enchantement de chorégraphie burlesque et que dire de Tom and Gerri, glauque à souhait, condensant les thèmes traversés par la série et que Shyamalan devrait adouber s'il a la chance de le voir. Car si les épisodes sont uniques, Inside N°9 explore des thèmes récurrents. Ecrite par des comédiens, elle opère une déconstruction du jeu du comédien, plonge dans la schizophrénie du double, découpe au scalpel l’anatomie de l’orgueil et du mensonge, de la cupidité et de la manipulation, c’est absolument et délicieusement retors.

Suicide, inceste, horreur, meurtres, tout est réuni pour passer un bon moment à travers des univers à chaque fois renouvelés dans lesquels la caméra se contorsionne pour épouser au mieux le relief fermé des décors. On suffoque, on blêmit, on tremble… C’est résolument captivant, de la finesse d’écriture à la troupe de comédiens, Inside N°9 est une série déjà culte ! 

Durée : 0h30

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 24 Avril 2014

AUTEUR
Cyrille Falisse
[973] articles publiés

Créateur et rédacteur en chef du site, j'ai toujours eu deux maîtresses : l'écr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES