Critique de film
Magic Magic

Nouvelle désillusion à la Quinzaine des Réalisateurs avec ce Magic Magic pourtant prometteur sur le papier, mais terriblement décevant au bout du compte. Co-produit par l'excellent comédien (sauf ici) Michael Cera, cette production chilienne et américaine est un naufrage sur toute la ligne, en même temps qu'une tentative complétement ratée de délocaliser en terre inconnue un film de genre. D'autant qu'ici, on apporte finalement très peu de considération aux Mapuches, communauté aborigène du sud du pays. En témoigne cette affreuse séquence d'exorcisme qui clôt le film, non pas dans un climax attendu et point d'orgue du métrage, mais qui délivre les spectateurs du calvaire enduré pendant plus de 90 minutes.

Car Magic Magic est un film qui n'a pas de sens, se contentant d'avancer vers l'inconnu. On y suit Alicia (Juno Temple), une étudiante américaine qui rejoint au Chili sa meilleure amie, laquelle l'entraîne dès son arrivée dans un trip avec ses potes dans le sud du pays, loin de la civilisation. Et la prude américaine de se sentir mal, et de commencer à être la proie à des hallucinations. On ne demande pas à Silva d'être Polanski (référence explicite et revendiquée par l'auteur), mais on ne saisit à aucun moment ses intentions derrière cette intrigue qui aurait pu tout aussi bien se dérouler sur le sol américain. Comme si pour les stars Cera, Temple, ou Browning (sans oublier Christopher Doyle à la photographie), l'exil au Chili était gage assuré de qualité. Or il faut vite constater qu'une somme énorme de talents se retrouve gâchée dans cette production qui frôle la bêtise et l'inconsistance.

Comment peut-on ne pas se rendre compte du vide abyssal du scénario, jamais inquiétant et captivant, qui ne repose que sur des personnages sonnant faux pour la plupart, et par ailleurs mal dirigés (Michael Cera livre une performance en dessous de tout). En fait, Silva, en refusant de laisser aller son récit dans les règles du genre horrifique, le neutralise plus qu'il ne le serre. Les effets comiques recherchés ne fonctionnent pas, et ne font que retarder l'inexorable : au bout d'une heure, il ne s'est toujours rien passé, et tout le monde semble s'en contenter. Tout le monde sauf le spectateur, qui s'ennuie autant que les personnages perdus au milieu de nulle part.

Magic Magic n'arrive donc jamais à atteindre ce qu'il recherche : créer une tension autour d'un récit qui entretien tout du long l'ambiguité autour de ses personnages. Alicia est-elle malade ? Pourquoi l'avortement de sa copine doit-il rester secret ? Et le personnage de Michael Cera est-il profondément bête ou juste un peu farceur ? Sans même parler de fausses pistes, Silva effleure des possiblités pour faire exister ses personnages, mais ne fait rien de concret pour les faire aimer des spectateurs. Magic Magic nous donne l'impression d'être devant un mauvais film de vacances avec des protagonistes inintéressants, à qui il arrive des (més)aventures elles aussi insipide. De mauvais goût jusqu'au bout, le film ose en plus se terminer sur une fin ouverte, soulignant une bonne fois pour toute l'hésitation permanente dans laquelle se trouve le film. 

Durée : 1h37

Date de sortie FR : 28-08-2013
Date de sortie BE : (date indisponible)
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :

Julie
22 Juin 2013 à 18h18

Merci, enfin une critique négative qui traduit parfaitement mon ressenti sur ce film! Je l'ai vu en avant première lors d'un voyage à Cannes, et je me suis lamenté pendant une heure et demi! Ce film est une débâcle grossière de clichés du genre de films "indépendant" (qui est pourtant un genre que j'apprécie!!), tout les poncifs y sont rassemblés avec une grande maladresse et une horrible prétention. A éviter carrément, ou bien allez-y pour vous procurer une incomparable catharsis...!
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 26 Mai 2013

AUTEUR
Jérémy Martin
[41] articles publiés

Ma cinéphilie trouve ses origines dans la vidéothèque du père de fa...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES