Critique de film
Les Runaways

Elles sont jeunes, sexys et un brin rebelles. Flanquées de vestes en cuir, elles se griment comme Bowie et se tatouent la chair en hommage au rock de LA. Petites furies d’incandescence en proie à l’explostion des familles nucléaires, elles trouvent dans les riffs des guitares électriques, une révolte qui leur correspond.

Nous sommes au beau milieu des seventies. Joan Jett (Kristen Stewart) et Cherie Currie (Dakota Fanning) fondent le premier groupe de glam rock entièrement féminin. Exclusivement d’obédience machiste, l’univers du rock n’est pas prêt à accueillir les bras croisés ce quintet en manque de testostérone, mais les adolescentes (16 ans de moyenne d’âge) peuvent compter sur leur producteur mentor, Kim Fowley (Michael Shannon), qui a sa petite idée sur la manière de conquérir l’engeance barbue qui peuple les salles de concert de Californie.

Les ingénues deviennent rapidement stars, légendes même puisqu’elles ouvrent la voie à des générations de girls band. S’enchaînent alors tournées épuisantes où s’essuient les quolibets de la foule hostile au changement, rivières de drogues et dérives en tout genre qui parasitent la marche en avant du groupe et finissent par le faire imploser alors qu’il atteignait son zénith.

Rien de bien nouveau dans l’univers du biopic, on est bien loin du génial Control d’Anton Corbijn qui retraçait la brève existence d’Ian Curtis, chanteur de Joy Division ! En gros, The Runaways récite sa leçon sur les classiques du genre, redondance des répétitions de garage, quoique parfois enlevées grâce à la tyrannie d’un producteur frappé dingue prêt à jeter des merdes au visage de ses musiciennes pour les aguerrir à l’hostilité des audiences masculines, tournées qui coïncident avec l’affirmation du fameux mélange sexe-drogue (tristes scènes où la réalisatrice Floria Sigismondi, davantage habituée aux clips vidéos, cherche à représenter la défonce par des images saturées, des flous artistiques et des gros plans sur des visages blafards aux cernes sourires du mal) et bien entendu la célébrité, transposée au Japon, qui avale toute crue les plus faibles idoles et les rejette pauvre étron émacié dans les égouts du star système.

Sans doute pour des questions de droit, étant donné que certains membres du groupe ont refusé de vendre leurs droits pour cette adaptation, la réalisatrice se concentre essentiellement sur la guitariste Joan Jett et la chanteuse Cherie Currie, au tel point qu’aucun son ne sortira de la bouche de la bassiste qu’on verra quand même une quinzaine de fois à l’écran. C'est quelque peu synthétique.

Bon tout n’est pas à jeter ! Heureuse retrouvaille que celle de Kristen Stewart dont le visage intense, pur et révolté à la fois, nous avait déjà frappé dans Into The Wild pour ne pas parler de cette trilogie qui nous est méconnue. Nous la retrouverons avec plaisir dans l’adaptation de Sur la route de Jack Kerouac mis en scène par Walter Salles. Le travail sur l’image, même s’il est scolaire, traverse une palette de couleurs en adéquation avec l’évolution du groupe, ce qui donne une certaine atmosphère au film. Grâce à ce dernier, nous avons aussi découvert le méga tube Cherry Bomb, appris que Joan Jett était l’interprète de l’universel ‘I love Rock and Roll’ et que Kristen Stewart et ses camarades actrices pouvaient toujours se recycler en chanteuses tant elles interprètent avec brio la BO du film.

Entre Gossip Girl et The basketball diariesThe Runaways est plutôt destiné à un public de teenagers, et dans cette période de la vie où l’esprit de contradiction est maître, il y a fort à parier que le discours moraliste de Floria Sigismondi n’atteigne pas vraiment sa cible.

Durée : 1h46

Date de sortie FR : 15-09-2010
Date de sortie BE : (date indisponible)
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 13 Juin 2012

AUTEUR
Cyrille Falisse
[976] articles publiés

Créateur et rédacteur en chef du site, j'ai toujours eu deux maîtresses : l'écr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES