Critique de film
Elle

Dire que l'on attendait le retour de Paul Verhoeven est un euphémisme. Pendant dix ans ans, après le prodigieux Black Book, le hollandais violent a eu beaucoup de mal à monter ses différents projets que ce soit à Hollywood ou dans son pays natal, la Hollande. C'est finalement en France qu'il a trouvé le salut avec cette adaptation du roman de Philippe Djian, Oh.... dans laquelle Isabelle Huppert incarne une femme aisée, dirigeante d’une société de jeux vidéo qui se fait agresser et violer chez elle.

Éloge de la subversion

Ce qui est fascinant chez Paul Verhoeven et qui représente (ou a représenté) sans doute la plus grande incompréhension de son cinéma c’est sa manière d’embrasser et d’assimiler sa mise en scène à ce qu’il méprise ou du moins ce qu’il veut dénoncer. Les deux films les plus évidents de cette tendance furent Showgirls et Starship Troopers. Imagerie fasciste pour Starship Troopers ou esthétique érotique et vulgaire proche d'un Hollywood night pour Showgirls, les deux films devenaient des véhicules à l’intérieur desquels Paul Verhoeven travaillait une profonde subversion, dynamitant de l’intérieur ce vernis qu’il s’était pourtant échiné à étaler consciencieusement.


Elle emprunte exactement le même chemin. Le film prend l’apparence d’un drame bourgeois bien français finalement assez classique avec ses petites histoires d’adultères, ses passages obligés (le repas de noël) et son décor principal de maison cossue de banlieue où tout démarre, comme l’utérus qui va engendrer le monstre. Et une fois de plus c’est derrière ce vernis glacé, ou plutôt dessous, que se dissimule le cœur battant du film.

Veuve noire

Car Elle semble construit comme un mille-feuilles dont on ne finit pas de découvrir de nouvelles couches à mesure que nos coups de cuillère gourmands attaquent la pâtisserie. Il faut déjà rendre un hommage immense à un homme de l’ombre, inconnu au bataillon, David Birke, le scénariste en charge de l’adaptation du roman du Djian et qui a livré un scénario d’une densité folle qui ne cesse de repousser le schéma à priori classique du rape & revenge vers des contrées insoupçonnées. Partant sans cesse dans des digressions gravitant autour du personnage d’Isabelle Huppert (sa mère, son fils, son amant mais aussi dans une sous-intrigue géniale, son passé) le film construit peu à peu une toile d’araignée à l’intérieur de laquelle les personnages semblent prisonniers, attendant d’être dévorés par la veuve noire Isabelle Huppert.

Jeux de masques

De son côté Paul Verhoeven travaille avec un ingrédient qu’il injecte dans tous les interstices du film, l’ironie. Chaque regard, chaque geste, chaque dialogue semble être chargé d’un double sens, d’un second degré, d’une perverse ambigüité. C’est là toute la réussite du film, d’être une espèce de farce acide et sexuelle menée d’une main de maître par une Isabelle Huppert qui se porte garante de la richesse tonale du film. Présentée comme une victime dès cette scène inaugurale d’agression, elle est pourtant la force vive, la puissance sexuelle qui contamine tout le film. Qu’elle se masturbe en regardant son voisin ou qu’elle décide de faire l’amour en simulant la morte, elle imprime de tout son corps les soubresauts de personnages masculins tous plus veules et pathétiques les uns que les autres dans une danse macabre à l’issue incertaine. Elle est impressionnante de duplicité, illisible, on ne sait pas ce qu’elle pense, ce qu’elle cherche. Une performance passionnante qui synthétise à elle seule toute la complexité d’un film aussi drôle que glaçant (où il manque peut-être un peu d’émotion) qui poursuit longtemps après la projection et où remontent peu à peu à la surface les différentes couches de cette exploration subversive d’un cinéma français autosatisfait comme on en a jamais vu, comme on en reverra sans doute jamais.

Retrouvez notre Podium Paul Verhoeven.

Durée : 02h10

Date de sortie FR : 25-05-2016
Date de sortie BE : 25-05-2016
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :

Swen
26 Septembre 2017 à 03h52

great put up, very informative. I ponder why the other experts of
this sector don't notice this. You should
proceed your writing. I am sure, you've a huge readers'
base already!

Ashli
24 Septembre 2017 à 17h33

Bioskoponline.org Nonton Film Streaming Movie Subtitle Indonesia.

Download Gratis movie di Bioskoponline.org media nonton film box office terbaru subtitle Indonesia.
Ada berbagai macam movie dan serial televisi.


Bioskop Online bagi sahabat yang mencari website terbaik umtuk download movie secara gratis.
Khusus mencari web streaming maupun download film
dengan subtitle bahasa Indonesia.

Kapasitas untuk streaming gratis (BIOSKOPONLINE.ORG) termasuk ringan. Demikian juga
memperoleh film ber-subtitle Indonesia dengan kualitas paling tajam
hd. kita dapat menyetel kualitas movie yang diputar tersebut.
Untuk 360 pixel saja itu sudah cukup bagus untuk dilihat.



Menonton film dengan gratis cukup sulit didapatkan. Di bioskop online bioskoponline.org kita mendapatkan kemampuan menonton yang nyaman dan tidak banyak adv yang mengganggu.
Jangan lupa bagi maniak film yang menyukai film bioskop yang ditonton untuk menshare melalui
facebook, twitter, g+ dan lainnya.

Selalu mengecek update film terbaru setiap saat yaitu www.bioskoponline mereka memberikan film dari berbagai jenis tahun. Film
dari tahun 1997 sampai 2017.
Nonton film romance bioskoponline.org!

Mohammad
09 Septembre 2017 à 17h13

Je vous remercie pour le lien http://acheterdesvues.fr

osmsojeth
31 Août 2017 à 15h36

[Critique de film] - Elle
aosmsojeth
[url=http://www.g3ne1drsk734k9486puf71g921em0u5os.org/]uosmsojeth[/url]
osmsojeth http://www.g3ne1drsk734k9486puf71g921em0u5os.org/

Andy
31 Août 2017 à 14h18

Nice post. I was checking constantly this blog and I am impressed!
Extremely helpful info particularly the ultimate section :) I take care of such information a lot.
I was seeking this certain info for a very lengthy time.

Thanks and good luck.
Dont Forget Visit to my Site nonton film bioskop 21 kota Bekasi - http://bioskop21.ucoz.ro

Naomi
30 Juin 2017 à 00h43

Howdy! I just wish to offer you a big thumbs
up for the excellent info you have right here on this post.

I'll be coming back to your blog for more soon.
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 25 Mai 2016

AUTEUR
Grégory Audermatte
[175] articles publiés

"Schizophrène cinéphile qui s'éclate autant devant The Hobbit que devant un  B&...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES